Communiqué

Démissions à la SHQ

Les décisions du ministre Pierre Moreau menacent les logements sociaux en région

Québec, le 23 janvier 2015 – La députée d’Hochelaga-Maisonneuve et porte-parole de l’opposition officielle en matière d’habitation, Carole Poirier, ainsi que le député de Gaspé et porte-parole en matière d’affaires municipales et de développement des régions, Gaétan Lelièvre, s’inquiètent des récentes démissions à la Société d’habitation du Québec (SHQ) et des impacts qu’auront les coupes du ministre des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire, Pierre Moreau, sur l’avenir des logements sociaux en région.
 
« Nous avons dit à plusieurs reprises que les coupes dans les programmes dédiés au logement sont dommageables. C’est très inquiétant pour l’avenir des logements sociaux, en région et partout au Québec. Les libéraux ont coupé RénoVillage, le programme de rénovation d’urgence, ainsi que le programme Rénovation Québec. Ils ont aussi réduit considérablement le programme d’adaptation de domicile pour les personnes handicapées et s’attaquent maintenant à AccèsLogis Québec. Les gens et les régions sont inquiets, et avec raison. L’austérité libérale est inacceptable; le ministre Pierre Moreau doit réinvestir dans ces programmes immédiatement », a déclaré Carole Poirier.
 
Le député de Gaspé a lui aussi dénoncé ces coupes. « En visant la construction, un pan majeur de l’économie du Québec et des régions, elles affectent directement notre développement. Cela s’ajoute malheureusement à toutes les coupes effectuées dans l’expertise locale et les ressources de développement. On a aussi appris que seulement 4 groupes de ressources techniques sur 24 ont touché leur subvention provenant du Programme d’aide aux organismes communautaires, normalement versée en septembre. De plus, les régions non fédérées et le Front d’action populaire en réaménagement urbain attendent toujours des sommes, eux aussi. Pour toutes ces raisons, nous joignons nos voix à la coalition Touche pas à mes régions!, qui demande un redressement clair des actions du gouvernement », a-t-il ajouté.
 
Le député souligne par ailleurs que selon une étude de la firme AECOM, publiée en 2013, « pour chaque dollar versé par la SHQ à titre de subvention, 2,3 $ ont été injectés dans l’économie québécoise. Sur le plan de la valeur ajoutée, c’est-à-dire de la création de richesses, on estime les retombées à 1,027 milliard de dollars ».
 
Un grave problème de gouvernance

« On a appris, hier, la démission de deux membres du conseil d’administration de la SHQ. Ces démissions s’ajoutent à une autre, et on sait que deux membres ne renouvelleront pas leur mandat. Bref, le conseil d’administration perd cinq membres, ce qui le rend complètement inopérant. Les démissionnaires nous disent qu’ils sont profondément mécontents des compressions dans les programmes que gère la SHQ – AccèsLogis, notamment – et dans tous les programmes d’aide à l’amélioration de l’habitat. Les raisons qu’ils invoquent, soit l’ingérence et le manque de vision du gouvernement, sont inquiétantes. On apprend aussi de la bouche d’un des démissionnaires que le ministre Moreau et le pdg de la SHQ, qu’il a nommé récemment, court-circuiteraient complètement le conseil d’administration de la SHQ. C’est un grave problème de gouvernance », a conclu Carole Poirier.

 
 
 

Partager :